Elodie ORTUNO

Elodie ORTUNO

OSTEOPATHE BOULOGNE & PARIS18

Reflexions sur la Recherche en Ostéopathie

Nous allons voir ici qu'il peut être important de prendre en compte la philosophie de la médecine Ostéopathique pour avancer dans le secteur de la recherche.

Cette philosophie appréhende le concept de l'unité du corps, structure et fonction.

La philosophie de la médecine ostéopathique pose un défi au modèle linéaire de cause-à-effet présenté par le système habituel de recherche scientifique.

Depuis Descartes et Galilée, le concept de causalité est utilisé pour interpreter les phénomènes dans la Nature. Dans un contexte de cohérence, la démarche analytique implique que l’on observe le spécifique pour comprendre le global.  La démarche analytique ne peut envisager toutes les interdépendances des mécanismes fonctionnels de la cellule ou du cerveau, c’est pourquoi elle isole quelques notions qui paraissent fondamentales, et les utilise afin de retrouver les relations de cause à effet.
C’est à ce moment que nous laissons échapper de notre compréhension des informations qui pourraient être essentielles pour expliquer la réalité du phénomène.

Les modèles proposés par la science sont encore très loin de la perfection de ce que la Nature sait faire depuis des millions d’années.

Notre représentation, qui a été formatée par le concept mécaniste, se trouve prise en défaut devant un mode de pensée qui lui est étranger.

Le concept fondamental ostéopathique place le patient au cœur du processus curatif, la profession considère que les variables additionnelles peuvent avoir un effet important sur les processus d’autorégulation du corps. Selon Patterson, certaines de ces variables incluent les perceptions et les interprétations du patient au cours du traitement, ainsi que les interactions patient-médecin.

Bien que le modèle mécaniste puisse certainement être utile pour l’étude d’une technique ostéopathique spécifique, elle n'aide pas les chercheurs à répondre aux réelles interrogations des ostéopathes. Un système ne peut pas être analysé en séparant ses différents composants et en supposant que certains de ces composants sont sans valeur ou apparenté aux épiphénomènes. Il se pourrait que le système change instantanément ses caractéristiques lorsqu'il est analysé en dehors de son environnement.

Selon Patterson, il faudrait que notre pensée cesse de raisonner de manière seulement analytique et qu’elle apprenne à raisonner de manière systémique.

Le traitement Ostéopathique est une interaction continue entre la structure et la fonction du patient et les qualifications du médecin, y compris les systèmes de croyance des deux individus.

Les résultats de traitement dépendent en partie de ces interactions qui sont impliqués dans le changement fonctionnel qui s’opère lors d’une séance d’ostéopathie.

De façon analogue, Patterson prend l'exemple d'une symphonie : pour le même morceau, le son d’un instrument particulier est percu différemment que le son d'un orchestre dans sa totalité. En continuant l'analogie, une symphonie dirigée par un chef d’orchestre débutant est différente d'une symphonie interprétée mené par un maître expérimenté.

Nous devons chercher une meilleure manière de mesurer les changements fonctionnels chez les patients pour avancer dans la compréhension de la médecine ostéopathique.
Il semble nécessaire de formuler des modèles conceptuels plus appropriés dans le cadre de la base des connaissances médicale actuelles aussi bien que dans le cadre de la philosophie et la pratique de la médecine ostéopathique. Les prochaines recherches doivent aller dans cette voie, en ayant compris l'intégralité de la philosophie Ostéopathique.  

 

Reférence: Patterson M, PhD. Research in OMT: What Is the Question and Do We Understand It? JAOA , January 2007 . 107(1):8-11.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article